SOIREE MYSTERE 

Attirer le public en annonçant « Artistes secrets, lieu inconnu », c’est le challenge improbable que s’est donné l’équipe de JAZZ DANS LE BOCAGE en prélude au festival 2017.  Ce dimanche 30 avril, le public était au rendez-vous et n’a pas été déçu.

Si vous demandiez des infos supplémentaires, on vous répondait charitablement « Il y aura des surprises ». Il y en a eu. Jugez plutôt :

Rendez-vous est donné à 19H15 au parking de l’étang de Meillers (150 habitants), au carrefour de deux routes départementales. Accueillis sous une pluie battante par quelques bénévoles trempé.e.s, une centaine de participants sont invités à constituer un long convoi qui les conduit à travers la forêt de Grosbois au prieuré du même nom (prieuré du 12e siècle sécularisé puisqu’il est maintenant propriété de l’ONF). On prend place dans une grande salle, où brûle un grand feu dans une non moins grande cheminée. Les femmes s’extasient sur les compositions végétales placées sur les épais rebords de fenêtres, que les hommes n’avaient pas remarqués…

Une voix off un peu ringarde commence à nous décrire les mérites de la nature environnante et voilà que débaroulent Albertine, guide touristique fofolle, et son acolyte Victor, deux comédiens de la Compagnie Attrape-Sourire de Montluçon. Tour à tour chasseur de sanglier, moine ou joueur de balafon, Victor illustre la tchatche d’Albertine. Elle raconte non seulement d’authentiques légendes anciennes de la forêt et du prieuré, mais aussi ce qui se serait passé sans la pluie battante déjà citée : dehors, elle serait tombée d’un arbre (d’un pin douglas), nous aurait conduit près d’une souche pittoresque et d’un saule tortueux… On a vite deviné que ces deux-là n’ont pas besoin d’arbre pour être perchés mais à ce stade de la soirée, on a complètement oublié qu’on était venu pour un concert de jazz.

Si bien qu’on a envie de se pincer quand apparait MAGIC MALIK. Il est accompagné de la contrebassiste virtuose Sarah Murcia, amie de longue date et partenaire pendant plus de 10 ans au sein du Magic Malik Orchestra. Malik rappelle qu’il est le parrain du festival JAZZ DANS LE BOCAGE et il a l’air de prendre son rôle au sérieux. D’abord quelques compositions avec son style très personnel où il intègre des séquences vocales résonnant dans la flûte. Sarah s’enroule autour de sa contrebasse dans un jeu engagé et intense… Puis, à nouveau, surprise : des reprises d’airs connus, évidemment réappropriés et entrecoupés d’impros.  On se laisse embarquer par ces versions d’«Au bord de la mer » de Michel Jonasz, « A bicyclette » de Montand en passant par une mélodie de Jean-Sébastien Bach… Même en fond de salle, on est tout près, on perçoit chaque nuance, chaque mimique. Le tout sans larsen, parce que sans sono, unplugged comme on dit dans le bocage bourbonnais.

Mention spéciale pour un instant de transition : quand Malik arrive, Victor est toujours là, qui jongle. Victor jongle et Malik joue, au rythme de la boule. Communion parfaite entre Malik et Victor, entre la boule et la flûte. Un moment de grâce…

Albertine revient, juste pour annoncer la dernière surprise : une chaude et chaleureuse soupe à l’oignon, dégustée par un public heureux. Pendant tout ce temps, Marie Bouchon et MatLet, deux dessinateurs, croquaient, non pas les croûtons destinés à la soupe, mais le spectacle de la salle.

Les concerts de musique vivante ne sont jamais identiques. Cette soirée était un spécimen unique et précieux. Sur le chemin du retour, certains ont pu voir un chevreuil traverser la route. Faisait-il partie des surprises prévues ? L’équipe de JAZZ DANS LE BOCAGE en serait bien capable !

APPEL A RÉSIDENCE POUR LE FESTIVAL 2017

Jazz dans le Bocage et le pôle spectacle vivant d’Yzeure ont pour volonté d’aider les jeunes musiciens à développer leur projet. Pour y contribuer, ces deux structures vont sélectionner une formation originale et lui proposer une résidence de deux semaines.
Un concert de restitution sera obligatoirement présenté au public en mars à l’issue de la première semaine de résidence lors de la présentation officielle du programme de Jazz dans le bocage.
Un autre concert sera présenté en mai à Yzeurespace, à l’issue de la deuxième semaine de résidence.
Critères de sélection :
Le jury composé des membres du bureau de l’Association et du pôle spectacle vivant d’Yzeure sélectionnera le projet en s’appuyant sur les critères suivants :
– Les propositions doivent être des œuvres originales
– Les artistes porteurs du projet débutent leur parcours professionnel
– La formation n’excède pas 5 personnes
Date limite de candidature: 01 octobre 2016
Informations supplémentaires et demande de dossier d’inscription à: jazzbocage.organisation@gmail.com